Stéphane Mallarmé

 

Text
Editionsbericht
Literatur

»   »   »
Texte zur Mallarmé-Rezeption
Texte zur Theorie und Rezeption des Symbolismus

 

Observation relative au poème

Un Coup de Dés jamais n'abolira le Hasard

 

J'aimerais qu'on ne lût pas cette Note ou que parcourue, même on l'oubliât; elle apprend, au Lecteur habile, peu de chose situé outre sa pénétration: mais, peut troubler l'ingénu devant appliquer un regard aux premiers mots du Poème pour que de suivants, disposés comme ils sont, l'amènent aux derniers, le tout sans nouveauté qu'un espacement de la lecture. Les "blancs," en effet, assument l'importance, frappent d'abord; la versification en exigea, comme silence alentour, ordinairement, au point qu'un morceau, lyrique ou de peu de pieds, occupe, au milieu, le tiers environ du feuillet: je ne transgresse cette mesure, seulement la disperse. Le papier intervient chaque fois qu'une image, d'elle-même, cesse ou rentre, acceptant la succession d'autres et, comme il ne s'agit pas, ainsi que toujours, de traits sonores réguliers ou vers – plutôt, de subdivisions prismatiques de l'Idée, l'instant de paraître et que dure leur concours, dans quelque mise en scène spirituelle exacte, c'est à des places variables, près ou loin du fil conducteur latent, en raison de la vraisemblance, que s'impose le texte. L'avantage, si j'ai droit à le dire, littéraire, de cette distance copiée qui mentalement sépare des [418] groupes de mots ou les mots entre eux, semble d'accélérer tantôt et de ralentir le mouvement, le scandant, l'intimant même selon une vision simultanée de la Page: celle-ci prise pour unité comme l'est autrepart le Vers ou ligne parfaite. La fiction affleurera et se dissipera, vite, d'après la mobilité de l'écrit, autour des arrêts fragmentaires d'une phrase capitale dès le titre introduite et continuée. Tout se passe, par raccourci, en hypothèse; on évite le récit. Ajouter que de cet emploi à nu de la pensée avec retraits, prolongements, fuites, ou son dessin même, résulte, pour qui veut lire à haute voix, une partition. La différence des caractères d'imprimerie entre le motif prépondérant, un secondaire et d'adjacents, dicte son importance à l'émission orale et la portée, moyenne, en haut, en bas de page, notera que monte ou descend l'intonation. Seules certaines directions très hardies, des empiètements, etc., formant le contre-point de cette prosodie, demeurent dans une œuvre, qui manque de précédents, à l'état élémentaire: non que j'estime l'opportunité d'essais timides; mais il ne m'appartient pas, hormis une pagination spéciale ou de volume à moi, dans un Périodique, même valeureux, gracieux et invitant qu'il se montre aux belles libertés, d'agir par trop contrairement à l'usage. J'aurai, toutefois, indiqué du Poème ci-joint, mieux que l'esquisse, un "état" qui ne rompe pas de tous points avec la tradition; poussé sa présentation en maint sens aussi avant qu'elle n'offusque personne: suffisamment, pour ouvrir des yeux. Aujourd'hui ou sans présumer de l'avenir qui sortira d'ici, rien ou presque un art, reconnaissons aisément que la tentative participe, avec imprévu, de poursuites particulières et chères à notre temps, le vers libre et le poème en prose. Leur réunion s'accomplit sous une influence, je sais, étrangère, celle de la Musique entendue au concert; on en retrouve plusieurs moyens m'ayant semblé appartenir aux Lettres, je les reprends. Le genre, que c'en devienne un comme la symphonie, peu à peu, à côté du chant personnel, laisse intact l'antique vers, au quel je garde un culte et attribue l'empire de la passion et des rêveries; tandis que ce serait le cas de traiter, de préférence (ainsi qu'il suit) tels sujets d'imagination pure et complexe ou intellect: que ne reste aucune raison d'exclure de la Poésie – unique source.

 

    [Désireuse d'être aussi éclectique en littérature qu'en politique et de se justifier contre le reproche qu'on lui a fait, de méconnaître la nouvelle école poétique française, la rédaction de COSMOPOLIS offre à ses lecteurs un poème inédit de Stéphane Mallarmé, le maître incontesté de la poésie symboliste en France. Dans cette œuvre d'un caractère entièrement nouveau, le poète s'est efforcé de faire de la musique avec des mots. Une espèce de leit-motif général qui se déroule constitue l'unité du poème: des motifs accessoires viennent se grouper autour de lui. La nature des caractères employés et la position des blancs suppléent aux notes et aux intervalles musicaux. Cet essai peut trouver des contradicteurs: nul ne méconnaîtra le singulier effort d'art de l'auteur et ne manquera de s'y intéresser. – NOTE DE LA RÉDACTION.]

 

 

 

 

Erstdruck und Druckvorlage

Cosmopolis. Revue internationale.
Bd. 6, Nr. 17, Mai 1897, S. 417-418.
URL: http://visualiseur.bnf.fr/ark:/12148/cb327493131/date1897

Die Textwiedergabe erfolgt nach dem ersten Druck (Editionsrichtlinien).

 

 

Zeitschriften-Repertorien

 

Kommentierte Ausgaben

 

Übersetzungen ins Deutsche

 

 

Literatur

Bobillot, Jean-Pierre: Y a-t-il une théorie du vers chez Mallarmé? In: Mallarmé et après? Fortunes d'une œuvre. Actes du colloque de Tournon & Valence, 24-27 octobre 1998. Hrsg. von Daniel Bilous. Paris 2006, S. 21-44.

Brandmeyer, Rudolf: Poetiken der Lyrik: Von der Normpoetik zur Autorenpoetik. In: Handbuch Lyrik. Theorie, Analyse, Geschichte. Hrsg. von Dieter Lamping. Stuttgart u.a. 2011, S. 1-14.

Chol, Isabelle: La poésie spatialisée depuis Mallarmé. Les limites du vers. In: Poétique. Revue de théorie et d'analyse littéraires 158 (2009), S. 231-247.

Deac, Eliza: A la recherche de l'édition idéale d' "Un coup de dés". In: Études Stéphane Mallarmé 1 (2013), S. 73-101.

Durand, Pascal: "Observation relative au poème Un Coup de Dés jamais n'abolira le Hasard par Stéphane Mallarmé". Une préface dun nouveau genre? In: La Préface. Formes et enjeux d'un discours d'escorte. Hrsg. von Marie-Pier Luneau u.a. Paris 2016, S. 139-156.

Fromet de Rosnay, Emile: Mallarmésis. Mythopoétique de Stéphane Mallarmé. New York u.a. 2011 (= Francophone Cultures and Literatures, 57).
Kap. 8: Un coup de Dés jamais n'abolira sa préface: sur l'"Observation relative".

Genette, Gérard: Paratexte. Das Buch vom Beiwerk des Buches. Frankfurt a.M. 2001 (= suhrkamp taschenbuch wissenschaft, 1510)

Gibson, Robert (Hrsg.): Modern French Poets on Poetry. An Anthology. 2. Aufl. Cambridge u.a. 1979.

Gleize, Jean-Marie (Hrsg.): La poésie. Textes critiques XIVe-XXe siècle. Paris 1995 (= Textes essentiels).

Hahn, Kurt: 'Intervenierendes Papier': Die Seite als Schrift- und Denkraum. In: Handbuch Literatur & Raum. Hrsg. von Jörg Dünne u.a. Berlin 2015 (= Handbücher zur kulturwissenschaftlichen Philologie, 3), S. 451-460.

Höllerer, Walter (Hrsg.): Theorie der modernen Lyrik. Neu herausgegeben von Norbert Miller und Harald Hartung. 2 Bde. Darmstadt 2003.

Jarrety, Michel (Hrsg.): La poésie française du Moyen Âge au XXe siècle. Paris 2007 (= Collection "Quadrige").

Jenny, Laurent: La fin de l'intériorité. Théorie de l'expression et invention esthétique dans les avant-gardes françaises (1885 – 1935). Paris 2002 (= Collection "Perspectives littéraires").
Vgl. S. 59-69.

Kohl, Katrin: Die Medialität der Lyrik. In: Handbuch Lyrik. Theorie, Analyse, Geschichte. Hrsg. von Dieter Lamping. Stuttgart u.a. 2011, S. 88-98.

La Charité, Virginia A.: The Dynamics of Space. Mallarmé's Un Coup de Dés jamais n'abolira le Hasard. Lexington, Ky. 1987 (= French Forum Monographs, 67).

Laurenti, Huguette: Valéry devant le Coup de dés. In: Bulletin des études valéryennes 81/82 (1999), S. 173-186.

Lübecker, Nicolaj d'Origny: Le sacrifice de la sirène. "Un coup de dés" et la poétique de Stéphane Mallarmé. Kopenhagen 2003 (= Études romanes, 53).



Mallarmé, Stéphane: L'après-midi d'un faune. Églogve.
Paris: Derenne 1876.
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k70715c

Mallarmé, Stéphane: Les poésies de Stéphane Mallarmé: photolithographiées du manuscrit définitif [...].
Paris: la Revue indépendante 1887.
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k713501

Mallarmé, Stéphane: Album de vers & de prose.
Bruxelles: Librairie Nouvelle; Paris: Librairie Universelle 1887.
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k710599

Les poèmes d'Edgar Poe. Traduction de Stéphane Mallarmé.
Bruxelles: Deman 1888.
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k10567106

Mallarmé, Stéphane: Pages.
Bruxelles: Deman 1891.
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k71043x

Mallarmé, Stéphane: Vers et prose. Morceaux choisis.
Paris: Perrin 1893.
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k71060h

Mallarmé, Stéphane: Vers et prose. Morceaux choisis.
Deuxième édition. Paris: Perrin 1893.
URL: https://archive.org/details/versetprosemorce00malluoft

Mallarmé, Stéphane: Oxford, Cambridge. La musique et les lettres.
Paris: Perrin et Cie 1895.
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k113400g

Mallarmé, Stéphane: Divagations.
Paris: Fasquelle 1897.
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8626855p
URL: https://archive.org/details/divagations00mall

Mallarmé, Stéphane: Poésies.
Bruxelles: Deman 1899.
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8626858x

Mallarmé, Stéphane: Un coup de dés jamais n'abolira le hasard.
Paris: Nouvelle Revue française 1914.
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k71351c
URL: https://archive.org/details/uncoupdedsjamai00mallgoog


Mallarmé: Œuvres complètes. 2 Bde. Hrsg. von Bertrand Marchal. Paris: Gallimard 1998 u. 2003 (= Bibliothèque de la Pléiade, 65 u. 497).
Bd. 1, S. 1453-1477: Bibliographie.
Bd. 2, S. 1821-1834: Bibliographie.




Mallarmé, Stéphane: Un Coup de Dés jamais n'abolira le Hasard. Manuscrit et épreuves. Édition et Observations de Françoise Morel. Paris 2007.

Marchal, Bertrand: La religion de Mallarmé. Poésie, mythologie et religion. Paris 1988.

Marchal, Bertrand: Mallarmé poète éditeur. Le Cas du Coup de dés. In: Travaux de Littérature 15 (2002), S. 351-359.

Meillassoux, Quentin: Le nombre et la sirène. Un déchiffrage du Coup de dés de Mallarmé. Paris 2011.

Millan, Gordon: La publication d'Un coup de dés dans Cosmopolis. In: Études Stéphane Mallarmé 1 (2013), S. 21-28.

Mondor, Henri: Stéphane Mallarmé. Propos sur la poésie. 2. Aufl. Monaco 1953.

Murat, Michel: Le Coup de dés de Mallarmé. Un recommencement de la poésie. Paris 2005 (= Collection "L'extrême contemporain").

Mus, David (Hrsg.): La Première édition d'Un Coup de dés par Stéphane Mallarmé. Plombières-les-Dijon 1996.

Roger, Thierry: L'Archive du Coup de dés. Étude critique de la réception d'Un coup de dés jamais n'abolira le hasard de Stéphane Mallarmé (1897 – 2007). Paris 2010 (= Études de littérature des XXe et XXIe siècles, 11).

Schroda, Julia: Cosmopolis – drei Jahre Internationale Revue im Dienst der europäischen Verständigung (1896-1898). In: Krisenwahrnehmungen in Deutschland um 1900. Zeitschriften als Foren der Umbruchszeit im Wilhelminischen Reich. Hrsg. von Michel Grunewald u.a. Bern 1910, S. 419-437.

Shaw, Mary: Un Coup de dés and La Prose du transsibérien. A Study in Contraries. In: Visible Writings. Cultures, Forms, Readings. Hrsg. von Marija Dalbello u.a. New Brunswick, NJ 2011, S. 135-150.

Silva, Débora: "Un coup de dés". La lyrique à venir. In: Romance Notes 51 (2011), S. 271-291.

 

 

Edition
Lyriktheorie » R. Brandmeyer