Guillaume Apollinaire

 

 

                                  La Victoire

 

5   Un coq chante je rêve et les feuillards agitent
Leurs feuilles qui ressemblent à de pauvres marins

Ailés et tournoyants comme Icare le faux
Des aveugles gesticulant comme des fourmis
Se miraient sous la pluie aux reflets du trottoir
10    
Leurs rires amassés en grappes de raisin

Ne sors plus de chez moi diamant qui parlais
Dors doucement tu es chez toi tout t'appartient
Mon lit ma lampe et mon casque troué

Regards précieux saphirs taillés aux environs de Saint-Claude
15               Tes joues étaient une pure émeraude

Je me souviens de toi ville des météores
Ils fleurissaient en l'air pendant ces nuits où rien ne dort
Jardins de la lumière où j'ai cueilli des bouquets

Tu dois en avoir assez de faire peur à ce ciel
20                                                               Qu'il garde son hoquet
On imagine difficilement
A quel point le succès rend les gens stupides et tranquilles

        A l'Institut des jeunes aveugles on a demandé
N'avez-vous point ici de jeune aveugle ailé
25    
O Bouches l'homme est à la recherche d'un nouveau langage
Auquel le grammairien d'aucune langue n'aura rien à dire

Et ces vieilles langues sont tellement près de mourir
Que c'est vraiment par habitude et manque d'audace
Qu'on les fait encore servir à la poésie
30    
                Mais entêtons-nous à parler
                       Remuons la langue
                       Lançons des postillons

On veut de nouveaux sons
                    de nouveaux sons
35                              de nouveaux sons
[9] On veut des consonnes sans voyelles
Des consonnes qui pètent sourdement
               Imitez le son de la toupie
      Laissez pétiller un son nasal et continu
40       Faites claquer votre langue
Servez-vous du bruit sourd de celui qui mange sans civilité

Le raclement aspiré du crachement ferait aussi une belle consonne
Les divers pets labiaux rendraient aussi vos discours claironnants
Habituez-vous à roter à volonté
45   Et quelle lettre grave comme un son de cloche
                  A travers nos mémoires

Nous n'aimons pas assez la joie
De voir de belles choses neuves
        O mon amie hâte-toi,
50           Crains qu'un jour un train ne t'émeuve
                    Plus
Regarde-le vite pour toi

Ces chemins de fer qui circulent
Sortiront bientôt de la vie
55   Ils seront beaux et ridicules

Deux lampes brűlent devant moi
Comme deux femmes qui rient
Je courbe tristement la tête
Devant l'ardente moquerie
60            Ce rire se répand
                 Partout

Parlez avec les mains faites claquer vos doigts
Tapez-vous sur la joue comme sur un tambour
                      O paroles
65            Elles suivent dans la myrtaie
         L'Eros et l'Antéros en larmes
Je suis le ciel de la cité

            [10] Ecoutez la mer
La mer peiner au loin et crier toute seule
70             Ma voix fidèle comme l'ombre
          Veut être enfin l'ombre de la vie
Veut être ô mer vivante infidèle comme toi

La mer qui a trahi des matelots sans nombre
Engloutit mes grands cris comme des dieux noyés
75   Et la mer au soleil ne supporte que l'ombre
Que jettent des oiseaux les ailes éployées

La parole est soudaine et c'est un dieu qui tremble
Avance et soutiens-moi je regrette les mains
De ceux qui les tendaient et m'adoraient ensemble
80   Quelle oasis de bras m'accueillera demain
Connais-tu cette joie de voir des choses neuves

            O Voix, je parle le langage de la mer
Et dans le port la nuit les dernières tavernes

Moi qui suis plus têtu que non l'hydre de Lerne
85               La rue où nagent mes deux mains
            Aux doigts subtils fouillant la ville
            S'en va
                      Mais qui sait si demain
            La rue devenait immobile
90               Qui sait où serait mon chemin
            Songe que les chemins de fer
            Seront démodés et abandonnés dans peu de temps

            Regarde
            La victoire avant tout sera
95               De bien voir au loin
            Et de tout voir
            De près
            Et que tout
            Ait un nom nouveau

 

 

 

 

Erstdruck und Druckvorlage

Nord-Sud. Revue littéraire.
Jg. 1, 1917, Nr. 1, 15. März, S. 8-10. [PDF]

Gezeichnet: Guillaume Apollinaire.

Die Textwiedergabe erfolgt nach dem ersten Druck (Editionsrichtlinien).

 

 

Mit Änderungen aufgenommen in

 

Kommentierte und kritische Ausgaben

 

Übersetzungen ins Deutsche

 

 

Literatur

Anz, Thomas u.a. (Hrsg.): Die Dichter und der Krieg. Deutsche Lyrik 1914-1918. Ditzingen 2014 (= Reclams Universal-Bibliothek, 19255).



Apollinaire, Guillaume: [Réponse à une enquête]. In: Revue littéraire de Paris et de Champagne. 1906, September, S. 330. [Gallica]   –   Vgl. J.-René Aubert: Idées & Opinions sur l'avenir littéraire de la langue française. In: Revue littéraire de Paris et de Champagne. 1906, Februar/März, S. 105-106 [Gallica]; hier: "Questionnaire" (S. 106).

Apollinaire, Guillaume: Jean Royère. In: La Phalange. Jg. 3, 1908, Nr. 19, 15. Januar, S. 596-600. [PDF]

Apollinaire, Guillaume: [Sammelrezension; in der Rubrik "Les Romans"]. In: La Phalange. Jg. 3, 1908, Nr. 26, 15. August, S. 161-163. [PDF]

Apollinaire, Guillaume: Fiançailles. In: Pan. Revue libre. 1908, Nr. 6, November-Dezember, S. 320-323. [PDF]

Apollinaire, Guillaume: Paul Fort. In: La Phalange. Jg. 4, 1909, Nr. 33, 20. März, S. 802-805. [PDF]

Apollinaire, Guillaume: [Gerard de Nerval; in der Rubrik "La Vie anecdotique"] In: Mercure de France. Bd. 92, 1911, 16. Juli, S. 439-443. [PDF]

Apollinaire, Guillaume: Du Sujet dans la Peinture moderne. In: Les Soirées de Paris. 1912, Nr. 1, Februar, S. 1-4. [Gallica]

Apollinaire, Guillaume: Réalité, peinture pure. In: Der Sturm. Wochenschrift für Kultur und die Künste. Jg. 3, 1912/13, Nr. 138/39, Dezember 1912, S. 224-225. [PDF]

Apollinaire, Guillaume: Die moderne Malerei. In: Der Sturm. Wochenschrift für Kultur und die Künste. Jg. 3, 1912/13, Nr. 148/49, Februar 1913, S. 272. [PDF]

Apollinaire, Guillaume: Pariser Brief. In: Der Sturm. Wochenschrift für Kultur und die Künste. Jg. 3, 1912/13, Nr. 150/51, März 1913, S. 283.
URL: http://bluemountain.princeton.edu/catalog.html

Apollinaire, Guillaume: L'Antitradition futuriste. Manifeste-synthèse. Milan: Direction du Mouvement futuriste 1913 [datiert: 29 juin 1913].
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k70494p.r

Apollinaire, Guillaume: Nos amis les futuristes. In: Les Soirées de Paris. 1914, Nr. 21, 15. Februar, S. 78-79. [PDF]

Apollinaire, Guillaume: Simultanisme – Librettisme. In: Les Soirées de Paris. 1914, Nr. 25, 15. Juni, S. 322-325. [PDF]

Apollinaire, Guillaume: Lettre-Océan. In: Les Soirées de Paris. 1914, Nr. 25, 15. Juni, S. 340-341. [PDF]

Apollinaire, Guillaume: La Victoire. In: Nord-Sud. Revue littéraire. Jg. 1, 1917, Nr. 1, 15. März, S. 8-10. [PDF]

Apollinaire, Guillaume: Calligrammes. Poèmes de la paix et de la guerre (1913 – 1916). Paris: Mercure de France 1918.
URL: https://archive.org/details/calligrammespo00apol
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1049438w

Apollinaire, Guillaume: Brief an André Billy (29. Juli 1918). In: André Billy: Apollinaire vivant. Avec une photographie inédite et des portraits-charges de Pablo Picasso. Paris: Éditions de La Sirène 1923, S. 103-104. [PDF]

Apollinaire, Guillaume: L'Esprit nouveau et les Poètes. In: Mercure de France. Bd. 130, 1918, 1. Dezember, S. 385-396. [PDF]

Düchting, Hajo (Hrsg.): Apollinaire zur Kunst. Texte und Kritiken 1905 – 1918. Köln: DuMont 1989 (= DuMont-Dokumente).

Apollinaire, Guillaume: Journal intime, 1898-1918. Hrsg. von Michel Décaudin. Paris: Éd. du Limon 1991.

Apollinaire, Guillaume: Der verwesende Zauberer. Erzählungen, Briefe, Essays. Ausgew. von Frauke Rother. Berlin: Verlag Volk und Welt 1991.

Apollinaire, Guillaume: Chroniques d'art 1902 – 1918. Hrsg. von L.-C. Breunig. Paris: Gallimard 1993 (= Folio; Essais, 221).

Rehage, Philipp (Hrsg.): Correspondance Guillaume Apollinaire – Herwarth Walden. (Der Sturm). 1913 – 1914. Caen: Lettres Modernes Minard 2007 (= Archives des lettres modernes, 288).

Apollinaire, Guillaume: Correspondance avec les artistes 1903 – 1918. Hrsg. von Laurence Campa u.a. Paris: Gallimard 2009.

Apollinaire, Guillaume: Correspondance générale. Édition de Victor Martin-Schmets. 3 tomes en 5 vol. Paris: Champion 2015.

Apollinaire: Oeuvres en prose complètes. Hrsg. von Pierre Caizergues u. Michel Décaudin.
3 Bde. Paris: Gallimard 1977/93 (= Bibliothèque de la Pléiade; 267, 382, 319).
Bd. 1, 1977, S. 1513-1547: Bibliographie.
Bd. 3, 1993, S. 1559-1589: Bibliographie.



Bertrand, Jean-Pierre / Durand, Pascal: Les Poètes de la modernité. De Baudelaire à Apollinaire. Paris 2006 (= Points essais, 544).

Bianchi, Nicolas u.a. (Hrsg.): Writing the Great War / Comment écrire la Grande Guerre? Francophone and Anglophone poetics / Poétiques francophones et anglophones. Oxford 2017.

Bohn, Willard: Apollinaire and the International Avant-Garde. New York 1997 (= SUNY Series. The margins of Literature).

Boschetti, Anna: La poésie partout. Apollinaire, homme-époque (1898 – 1918). Paris 2001 (= Collection "Liber").

Brandmeyer, Rudolf: Poetologische Lyrik. In: Handbuch Lyrik. Theorie, Analyse, Geschichte. Hrsg. von Dieter Lamping. Stuttgart u.a. 2011, S. 157-162.

Buelens, Geert: Europas Dichter und der Erste Weltkrieg. Berlin 2014.

Campa, Laurence: L'esthétique d'Apollinaire. Paris 1996.

Campa, Laurence: Apollinaire. Critique littéraire. Paris 2002 (= Littérature de notre siècle, 19).

Campa, Laurence: Apollinaire. La poésie perpétuelle. Paris 2009 (= Collection "Découvertes Gallimard").

Campa, Laurence: Poètes de la Grande Guerre. Expérience combattante et activité poétique. Paris 2010 (= Études de littérature des XXe et XXIe siècles, 12).

Campa, Laurence: Guillaume Apollinaire. Paris 2013 (= Collection "NRF Biographies").

Compagnon, Antoine (Hrsg.): La Grande Guerre des écrivains. D'Apollinaire à Zweig. Paris 2014 (= Folio classique, 5763).

Conter, Claude D. u.a. (Hrsg.): Der Erste Weltkrieg als Katastrophe. Deutungsmuster im literarischen Diskurs. Würzburg 2014.

Curatolo, Bruno (Hrsg.): Dictionnaire des revues littéraires au XXe siècle. Domaine français. 2 Bde. Paris 2014.
Bd. 2, S. 1003-1006: Nord-Sud.

Debon, Claude: Guillaume Apollinaire. Calligrammes. Paris 2004 (= Foliothèque, 121).

Décaudin, Michel: La crise des valeurs symbolistes. Vingt ans de poésie française 1895 – 1914. Genf u.a. 1981 (= Références, 11).

Dell, Simon: After Apollinaire: SIC (1916-19); Nord-Sud (1917-18); and L'Esprit Nouveau (1920-5). In: The Oxford Critical and Cultural History of Modernist Magazines. Hrsg. von Peter Brooker u.a. Bd. 3: Europe 1880-1940. Oxford 2013, S. 143-159.

Ernst, Anja u.a. (Hrsg.): La Place d'Apollinaire. Paris 2015 (= Rencontres, 84).

Frémeaux, France-Marie: Écrivains dans la Grande Guerre. De Guillaume Apollinaire à Stefan Zweig. Paris 2012.

Gibson, Robert (Hrsg.): Modern French Poets on Poetry. An Anthology. 2. Aufl. Cambridge u.a. 1979.

Gleize, Jean-Marie (Hrsg.): La poésie. Textes critiques XIVe-XXe siècle. Paris 1995 (= Textes essentiels).

Gymnich, Marion / Müller-Zettelmann, Eva: Metalyrik: Gattungsspezifische Besonderheiten, Formenspektrum und zentrale Funktionen. In: Metaisierung in Literatur und anderen Medien. Theoretische Grundlagen – Historische Perspektiven – Metagattungen – Funktionen. Hrsg. von Janine Hauthal u.a. Berlin u.a. 2007 (= spectrum Literaturwissenschaft / spectrum Literature, 12), S. 65-91.

Höllerer, Walter (Hrsg.): Theorie der modernen Lyrik. Neu herausgegeben von Norbert Miller und Harald Hartung. 2 Bde. Darmstadt 2003.

Honold, Alexander: Einsatz der Dichtung. Literatur im Zeichen des Ersten Weltkriegs. Berlin 2014.

Hubert, Étienne A.: "Nord-Sud, revue littéraire". In: Ders., Circonstances de la poésie. Reverdy, Apollinaire, surréalisme. 2. Aufl. Paris 2009, S. 49-61.

Hunter, David: Apollinaire in the Great War 1914-1918. London u.a. 2015.

Jongeneel, Els: Les Combats d'Orphée: La Poésie de guerre de Guillaume Apollinaire. In: Revue Electronique de Littérature Française 8.2 (2014), S. 1-14.

Krzywkowski, Isabelle: Le Temps et l'Espace sont morts hier. Les années 1910 – 1920: Poésie et poétique de la première avant-garde. Paris 2006 (= Collection "Les aéronautes de l'esprit").

Maingon, Claire: L'Art face ŕ la guerre. Saint-Denis 2015.

Murat, Michel: La place d'Apollinaire. In: Ders.: La Langue des dieux modernes. Paris 2012 (= Études de littérature des XXe et XXIe siècles, 27), S. 103-119.

Parenteau, Olivier: Quatre poètes dans la Grande Guerre. Apollinaire, Cocteau, Drieu La Rochelle, Éluard. Liège 2014.

Poupon, Marc: "La Victoire" en questions. In: Apollinaire. Revue d'études apollinariennes 8 (2010), S. 49-66.

Read, Peter: "La Victoire" d'Apollinaire – contexte, sources et images. In: L'esprit nouveau dans tous ses états. Hrsg. von Pierre Brunel u.a. Paris 1986 (= Collection "la thèsothèque", 16), S. 203-214.

Rehage, Georg Ph.: "Wo sind Worte für das Erleben". Die lyrische Darstellung des Ersten Weltkrieges in der französischen und deutschen Avantgarde (G. Apollinaire, J. Cocteau, A. Stramm, W. Klemm). Heidelberg 2002 (= Studia Romanica, 111).

Richter, Mario: La crise du logos et la quête du mythe. Baudelaire – Rimbaud – Cendrars – Apollinaire. Neuchâtel 1976.
S. 106-147: La Victoire.

Richter, Mario: Apollinaire. Le renouvellement de l'écriture poétique du XXe siècle. Paris 2014 (= Études de littérature des XXe et XXIe siècles, 42).

Tomiche, Anne: La naissance des avant-gardes occidentales – 1909-1922. Paris 2015.

Tournadre, Claude: A propos de "La Victoire". In: Apollinaire inventeur de langages. Actes du Colloque de Stavelot (1970). Hrsg. von Michel Décaudin. Paris 1973 (= Bibliothèque Guillaume Apollinaire, 7), S.167-180.

 

 

Edition
Lyriktheorie » R. Brandmeyer